Historique

Les prémices de la fondation du TC Aiglon remontent au début du 20ème siècle. La raquette est en bois et les balles blanches. Le Club s’appelle alors l’Aiglon Sporting-Club.

Le but premier de la société est la culture et le développement des sports en général, tout cela dans un esprit d’agrément et de camaraderie. Le tennis s’est par contre rapidement précisé. Les dernières traces de statuts valables remontent à la fin des années 20. Ces derniers entrent précisément en vigueur le 1er janvier 1919. Dans ces années d’après-guerre, la réception d’un membre a lieu par votation au bulletin secret. Un membre actif est admis dans le club à condition qu’une unanimité entre les autres membres actifs soit trouvée. Le nombre d’adeptes est effectivement limité.

Les premières traces de la pratique du tennis datent de l’année 1920. À l’endroit que l’on nommait auparavant « ancien cimetière » et qui abrite actuellement l’Université de Miséricorde, un court de tennis permit aux initiés de la première heure de lancer le tennis à Fribourg. Entre 1939 et 1941, la construction d’un nouveau bâtiment, accueillant le département des sciences humaines, contraint à la poignée d’inconditionnels à plier bagages. Un déménagement temporaire à Gambach, précédé de rencontres régulières sur les courts des Fougères, est alors nécessaire. La principale particularité du site fut d’offrir trois courts en terre battue en été et une patinoire publique en hiver où la glace naturelle permettait au sportif de patiner en toute quiétude. Une concurrence avec les joueurs déjà présents, le TC Fribourg, se fait vite ressentir. Suite à l’expansion de l’école de Gambach et à la démolition des courts, les joueurs du TC Fribourg fondent le TC Marly. Quant aux membres de l’Aiglon, ils avaient quitté Gambach bien avant pour s’installer sur la colline du Guintzet.

En 1946, le premier club-house longeant la Rue Jean-Paul II ainsi que deux courts en terre battue, les actuels courts 5 et 6, sont érigés. les membres de l’amicale de l’Aiglon, fils des membres de l’Aiglon Sporting-Club auparavant, participent à la construction. L’entreprise des travaux est un succès. Bénéficiant d’un cadre divin, le club affiche très vite complet. Dans les années qui suivent, la construction d’un troisième court apporte à l’Aiglon une nouvelle ampleur.

1972 fut une année clé pour le développement du Club. Une réorganisation de l’Aiglon Sporting-Club donne naissance au TC Aiglon. 3 courts supplémentaires ainsi que le club-house actuel, un véritable palais pour l’époque, comprenant un restaurant, une terrasse et des vestiaires, sont construits. L’éclairage sur les 4 premiers courts complète les nouvelles infrastructures. C’est une première puisqu’il permet le jeu en soirée.

Au milieu des années 70, l’installation d’une bulle à air chaud alimentée par une énorme soufflerie, surnommée « la machine à Tinguely », apporte sa pierre à l’édifice. Celle-ci est révolutionnaire car elle permet la pratique du tennis en hiver sur deux courts. Au courant de l’année 1982, le ballon cède sa place à la construction d’une halle en dure limitrophe au complexe existant: ce sont trois courts supplémentaires ouverts toute l’année. En effet, le Club fut toujours ambitieux et souvent à la pointe de l’innovation.

1977 est l’année de la constitution de Tennis Aiglon SA, société anonyme dont le TC Aiglon est actionnaire. Cette même société acquiert les six courts extérieurs, la halle et le bâtiment attenant au courant de l’année.

En cette année 2016, une auberge et 17 studios pour étudiants permettent l’agrandissement et la modernisation des infrastructures déjà présentes. Le TC Aiglon, un nom, mais aussi des pionniers visionnaires qui ont apporté à ce club ses lettres de noblesse. Surtout une base sur laquelle peut se construire un avenir pour les générations futures.

Le TC Aiglon est prêt pour fêter son 100ème anniversaire en 2019.