Gazette du samedi no 10

TC SAMEDI

Sponsorisé par les Popeyes de la TV du Bout du Lac de Genève…

LA GAZETTE DU SAMEDI

A éviter tous contacts…

Attention lorsque vous circulez sur une route en direction d’une « Zoll » menant vers les potes français vous entrez dans une zone contaminée dite « la Macron-magnat ». Plus vous vous enfoncez à l’intérieur plus le syndrome devient violent. La médecine est muette, aucun diagnostique pour déceler l’origine de ce mal. Du côté de l’industrie pharmaceutique malgré les recherches pour isoler le virus aucune solution. Le cas est incurable aucune chance de guérison. Le verdict de toutes les facultés est sans appel contamination à vie.

La France entière est atteinte de ce mal sournois au point que ses habitants commencent à être inquiet. Des individus veulent s’expatrier avant que la vague ne les submerge. Trouver refuge en Suisse et spécialement à Fribourg une solution à laquelle un grand nombre d’entre eux y songe. A la question de savoir pourquoi nos voisins demandent un asile en Helvétie c’est tout simplement à cause de notre bon Cui-Cui.

Un rappel 2015 le groupe du TC Samedi séjourne à la ville lumière Paris. Les nombreuses activités culturelles sont une terre fertile pour que les participants nouent des contacts avec les Parisiens. La verve intarissable et le talent de rassembleur de notre fribourgeois JPG va susciter un intérêt grandissant il fait l’éloge de nos régions avec un enthousiasme débordant. Véritable ambassadeur il met en valeur, avec moults détails, les richesses et du bien-être de vivre dans un endroit à l’abri de toute turbulences politiques. Il met en exergue les avantages financiers en étayant sa théorie par des chiffres de salaires qui laissent l’assistance suspendue à ses déclarations.

A Paris pendant trois jours JPG est un personnage que nombre de Français découvrent. Ils font connaissance avec la région de Fribourg en Suisse. Le climat chancelant sous l’ère du Président Hollande, un ambitieux sur les étals des fromagers, la prévision change avec l’arrivée de la canicule et la venue du sauveur Emmanuel. La France bascule au point que nombreux citoyens se souviennent du Suisse qui dans ses prophéties incitaient ses amis d’un jour à le suivre.

Ayant vent par indiscrétion depuis les alpages Valaisans de l’arrivée massive à Fribourg de résidents Français cherchant à fuir l’épidémie le conseil municipal des Collons prend des mesures. Il décrète une interdiction de séjour au citoyen Jean-Paul du Pin Sô d’une durée indéterminée à sa résidence. Connaissant les roublardises dont l’individu est capable pour mettre sur pied des astuces pour contourner le règlement et tenter du même coup faire de cette résidence un centre d’accueil le chalet est réquisitionné.

Le fribourgeois devra se soumettre à une série de tests s’il souhaite passer quelques jours aux Collons. Si ces derniers sont conformes il peut y monter mais il sera placé en famille d’accueil.

Les challenge ont disparus…

Un rendez-vous, une tradition, une cérémonie, un endroit, un moment que le TC. Samedi met en évidence la remise des challenges aux vainqueurs du classement du championnat du groupe. Depuis quelques années nos amis du Groupe E du bord de la Sarine invitent ceux du Guintzet à partager une journée placée sous le signe de l’amitié.

Les rencontres de doubles figurent sur le plan de cette journée toutefois les résultats n’ont qu’une valeur symbolique ils sont présents pour le folklore du jour. Cette journée revêt un caractère tout particulier elle est placée sous le label « Officielle » elle sert de remise des trophées au premier de classe.

Grosse frayeur pour Belo lorsqu’il appelle la Maison Cravo-Service qui chaque année à mission de mettre le nom du nouveau détenteur sur les challenges.

Lundi 19 juin 2017…Coup de fil pour s’assurer que le travail est terminé et stupeur car à l’autre bout du fil une réponse fuse …Je n’ai aucune coupe du TC Samedi chez moi…

Normal elles sont encore chez Georges du Gibloux et Hans Peter. Belo a totalement oublié de sonner la réquisition des biens auprès des détenteurs.

Une grosse frayeur qui trouve une issue heureuse…

En dernière minute… Beauregard se renforce…

Si vous croisez un individu portant une chemise « Davidson australienne » sur une moto Harley qui se dirige vers le Guintzet avisé immédiatement Rico Schnabel capitaine de l’équipe de tennis de Beauregard. Le déguisé motard aux allures étrangères est en réalité Cui-Cui qui tente une ruse pour venir espionner l’équipe des Brasseurs avant le Derby.

Si vous souhaitez le retenir faite- le avec douceur et ménagement. La meilleure manière pour le neutraliser et l’amadouer est de lui signaler que son pote le sacristain est à la terrasse du Set et qu’il attend pour lui payer un verre.  S’il ne manifeste aucun intérêt insisté en lui signalant que Philippe va régler la facture avec un billet de 100 Farinets Valaisans.

Il se peut que la tentation soit grande mais qu’il refuse toujours de croire à la version du verre que son pote veut lui offrir. Alors avec douceur mettez-le au parfum dite lui que le soir du derby Timea Bacinszky renforcera les Brasseurs et qu’après elle a réservé le sauna à Baki.

Belo