Gazette du samedi no 6

TC SAMEDI

Sponsorisé par le vélo club la pompe des caves des Collons…

LA GAZETTE DU SAMEDI

Un Slogan tout neuf pour le Groupe E…

Les bords de la Sarine sont fréquentés par les amateurs de pêche à la ligne et les promeneurs à la recherche de calme. Depuis belle lurette la vieille ville bordant la rivière fribourgeoise a une réputation à défendre elle a été le bastion de la montée des Nases. A cette époque nos brave poissons migrateurs avaient un sens plus aiguisé de l’orientation ils évitaient de se casser la gueule sur des bancs de cailloux.

Tout cela se passait avant l’arrivée des instruments de navigation qui ont pour mission de nous apporter l’assurance de pouvoir aller partout sans connaître son chemin. Les pauvres « Ablettes Males » qui ont terminées leur voyage sur le banc de cailloux aux portes de l’Auge. Ils doivent en vouloir aux « Ablettes Nanas » de leur avoir ouvert toute grande la porte de l’assistance au suicide d’ EXIT sans solution laiteuse.

Fribourg est donc devenu, ville miracle comme le récit l’apôtre Luc. La Sarine est Génésareth et sa pêche miraculeuse. Plane également le miracle selon Jean-Baptiste avec comme toile de fond la mer de Galilée (Les Neigles) et l’autre rive avec celle de Tibériade (Le Gottéron) lieu de la multiplication des poissons mais avec du pain en cette occasion.

La venue de plus de 17000 Ablettes sur la rive fribourgeoise est un miracle comme ceux qui ont lieu à Lourdes. Notre cité se doit d’exploiter le filon pour y faire venir des foules de pèlerins. Que fera-t-on pour que ce lieu devienne une curiosité et un joyau touristique. En exclusivité pour la Gazette notre ami Dominique connu au Groupe a bien voulu nous dévoiler le projet qui est en gestation.

Une copie de la cathédrale de St. Nicolas sera érigée sur les Galets de la Sarine où a eu lieu l’hécatombe miraculeuse. (Une construction modèle réduit), En 1515 Raphaël représente un œuvre extraordinaire un tableau de la pêche miraculeuse. Gaillard Peintures SA grand artiste présentera deux volets de l’évènement. Un premier composé d’une gigantesque fresque qui trouvera place sur la face extérieure du pont de Berne. Elle met en scène Saint Nicolas sur son âne lançant des Ablettes. Le ban de galets sur lequel sera édifier le mini lieu de culte l’artiste apportera un coup de pinceau particulier avec des teintes arc-en-ciel. Une manière d’oublier le lieu funeste d’un rendez-vous manqué pour des poissons blancs.

Le Groupe E profitera de l’élan médiatique pour créer un nouveau slogan. Sur fond d’une reproduction de l’échelle à poissons sise à la Maigrauge… une nuée d’Ablettes… un slogan… dire qu’on n’était pas au courant…

Un rendez-vous à ne pas manquer…

Un grand concours de pêche à la ligne est organisé pour les membres du TC Samedi, les amis du groupe de Beauregard. Rendez-vous est donné aux amateurs d’émotions fortes sous le Pont du Milieu. (A proximité de l’usine électrique) Une mise à disposition d’une gaule et la fourniture des asticots sont remis aux pêcheurs. Cette partie de pêche est placée sous le signe du Guinness. Les participants tenteront de faire mieux que le Groupe E ils doivent passer la barre des 17’000 Ablettes pour figurer dans le livre des records.

Au terme de la compétition les participants, les sympathisants, les épouses, l’ensemble musical des Trois Canards et le public fribourgeois sont cordialement invités à participer à la grillade géante qui aura lieu sur le terrain de football d’Etoile-Sport. Le préposé au barbecue mettra en valeur la spécialité locale « l’Ablettes sur galets ».

La Sarine interdite aux baigneuses…

Pour ne pas exister encore un peu plus les « Males Ablettes » qui ont pris possession de notre court d’eau à la recherche de leurs copines, la Sarine est interdite aux baigneuses.

Le Service des Forêts et de la Faune avec la participation de Pro Fribourg, de la Protection de la nature, et des Verts écologistes, un décret est promulgué. Interdiction est faite aux baigneuses entre le Pont de Zaehringen et la Maigrauge. La présence de dames en bikini dans les eaux va inciter un frétillement et un stress néfaste chez les poissons. Des corps en petite tenue en train de barboter dans les eaux s’exposent à un déferlement sur elle de bancs entiers de poissons à la recherche de sensations. (Ne dit-on pas… vos mieux un petit poisson qui frétille qu’un gros qui rouille). Pour éviter toute nouvelles hécatombes un conseil aux dames qui souhaitent faire trempette un endroit sans danger la piscine de la Motta.

Retour à la bougie…

Le redoutable petit prédateur non invité par le Groupe E va-t-il plonger la ville de Fribourg dans l’obscurité. La centrale hydroélectrique de l’Oelberg va-t-elle décréter le couvre-feu apportant un obscurcissement complet. Pour faire face à une réalité possible avec cette invasion de petits parasites une action bougie est envisagée.

Comme l’énergie électrique ne sera plus disponible pour alimenter les ménages une vente de bougies est à l’ordre du jour. Ce marché se tiendra au restaurant le Set au Guintzet le samedi dès 11h00.  Derrière le stand l’ancien de l’ECAB Philippe attirera l’attention des usagers sur les dangers de l’utilisation de ce moyen d’éclairage.

Belo